Suisse et Algérie: une décolonisation transnationale, 1962-1977

La guerre d’indépendance algérienne (1954-1962), guerre de décolonisation par excellence, a vu la participation diplomatique de la Suisse, qui à travers ses bons offices espère que son impartialité finisse par se révéler « salutaire » aussi pour la communauté des Suisses d’Algérie, créée depuis la deuxième moitié du XIXème siècle. Dans le contexte de la guerre froide et de l’aide au développement, la gestion des Suisses d’Algérie, leur rapatriement et leur indemnisation ont conduit les autorités fédérales à s’interroger et prendre part au débat sur la décolonisation qui a intéressé, transversalement, l’Europe.

Cette contribution vise à analyser, à travers une lecture des documents diplomatiques suisses et de la presse de la période, le moment de départ des colons suisses et leur « retour » selon deux perspectives. D’un côté, l’approche institutionnelle et diplomatique, selon laquelle les trois objectifs essentiels de la politique étrangère suisse sont « l’indépendance et la neutralité, l’unité de l’Europe occidentale et l’assistance technique aux pays sous-développés », de l’autre côté, une approche plus pragmatique, selon laquelle la présence suisse en Algérie est liée à des intérêts économiques. Le débat concernant les indemnisations suite aux nationalisations et aux expropriations outre-mer sera aussi analysé.

Les Suisses, qui revendiquent leur neutralité, sont par contre directement impliqués et la Confédération se voit confrontée aux mêmes problèmes que ceux vécus par les autres pays qui ont participé à la colonisation.

ReferentIn